Péripétie et Volte-face (HORS-SÉRIE) – Gourdy’s News N°121.5

Précédemment dans Gourdy News…

Soyokaze: Wo ho ho ! Stop ! Stop, stop stop ! Vous croyez vraiment que j’allais faire le sale boulot de Xin ? Bon, ce n’est pas Xin qui a fait le sale boulot non plus cette fois… En fait, les autres s’impatientaient tellement que j’ai eu la bonne idée d’aller leur dire d’écrire le journal eux-même. Ils ont décidé de narrer de leur point de vue les derniers événements qui ont eu lieu au village. J’espère que vous aurez plaisir à lire cet épisode inédit !

Ps: Xin, si tu ne termines pas le prochain GN je jure d’écrire une scène très gênante sur la chambre secrète que j’ai trouvé au château l’autre jour… même si ça risque de me compromettre moi aussi…

XIN EOHP : Non, c’est non, je referai pas de résumés, j’ai trop de travail comme ça !
SOYOKAZE : Ben voyons ! Tous les prétextes sont bons pour pas travailler ! Suffit d’être élu maire et voilà que mooooossieur Xin n’a plus le temps d’écrire un GN ! Et quand il s’y met finalement après des mois d’attente, il est même pas fichu de faire son boulot correctement !
YUMIL : Arrête Soyo, c’est la première fois qu’il a une excuse valable. J’ai vu la paperasse qu’il doit se coltiner, dieu que je suis content de pas me la farcir.
SOYOKAZE : Oh pitié, tu vas pas te mettre à le défendre toi aussi… T’as qu’à faire le résumé dans ce cas tiens !
YUMIL : Ah ben tiens, c’est pas bête ça. Alors, résumé des épisodes précédent : Balexir vient d’apprendre qu’il a été exploité par Xin pour retrouver les dossiers compromettants de l’ancien maire Arty, j’ai joué le rôle d’un sage vieillard qui le guidait dans sa quête en lui faisant croire qu’il était un aventurier, et maintenant Xin est à la mairie de Gourdy Town pendant qu’Arty et Hunty sont partis… Trop de rimes en i sur la phrase précédente, mauvais signe. Oh, et balexir a passé les dernières semaines sous un pont à manger du McDo. Je crois qu’on a résumé l’essentiel.
SOYOKAZE :
XIN EOHP :
YUMIL : ben quoi ?
SOYOKAZE : Non, rien, c’est concis, ça résume bien… Ça fait bizarre de pas devoir reprendre le narrateur toutes les trois lignes.
XIN EOHP : Tu vois bien que c’était une mauvaise idée que je m’en charge ! Bien joué, mon Yuyu ! Je te nomme officiellement résumeur en chef !
SOYOKAZE : Oh, génial. Regarde ce que tu viens de faire, gros malin, tu l’as laissé se décharger de ses responsabilités.
YUMIL : Boarf, si c’est que ça c’est pas si grave.  C’est pas comme si j’allais devoir écrire tout le GN moi-même, après tout, hein ?
XIN EOHP : Non, bien sûr, on va te trouver une équipe de choc pour t’aider à le faire.
SOYOKAZE : Et voilààààààààààààààà… C’est pour ça qu’il faut jamais faire un geste, avec lui. On finit par faire tout son taff à sa place.
YUMIL : *hausse les épaules avec un sourire maléfique* Tu veux la jouer comme ça ? Ça marche, patron. Je sors écrire le GN, je risque d’en avoir pour un moment, vu que je débute. A dans une semaine.  Pensez à vérifier les calibrations du Xinotron et de l’accélérateur de particules une fois toutes les deux heures, elles ont une sale tendance à se dérégler toutes seules et si on les laisse sans surveillance. Bon courage pour trouver le temps de faire ça avec votre boulot de maire. Ça ferait tâche, un autre échange de corps à l’échelle du village juste après votre élection. A pluuuuuuuuuuuuuuus !
XIN EOHP : OH LE…
SOYOKAZE : *contenant à peine son rire* Bon allez, sérieusement, la suite !

GN N°121.5 – PERIPETIE ET VOLTE-FACE (HORS-SÉRIE)

Cela faisait désormais plusieurs semaines depuis l’élection du nouveau Maire, Xin Eohp. Les gens reprenaient petit à petit leurs habitudes quotidiennes, réalisant que finalement peu de choses avaient changé après ce soudain changement de pouvoir. Comme si ce n’était qu’une mauvaise blague.  Les gens venaient d’élire, contre toute attente, Phoenix Wright et Benjamin Hunter meilleur duo de la série Ace Attorney, Les discussions sur Ace Attorney 6 Spirit of justice florissaient un peu partout, les gens remettaient la bannière à l’entrée du village au goût du jour, les citoyens débattaient pour savoir si l’élection de Donald Trump allait ou non changer quelque chose pendant que Yumil se réveillait quatre ans dans le passé pour expliquer à qui voulait l’entendre(essentiellement phoemarv, avec jonrod qui passait écouter de temps en temps) que Mass effect c’était trop bien, alors que Yu-Gi-Oh arc V prenait une direction pour le moins étrange, le tout en présentant un projet Ulule pour scolariser des enfants népalais. Bref, tout allait bien.
Tous, sauf pour Balexir, qui avait disparu de la circulation à peu près au même moment. Certains juraient qu’il habitait désormais une maison faite en boite de potatoes et de MacFlurry près d’un pont. D’autres affirmaient que ladite maison était vide depuis plusieurs jours déjà.
Bref, une journée normale à Gourdy Town. Si ce n’est que quelque chose ne tournait pas rond.
Des rumeurs commençaient à circuler sur les nouveaux dirigeants. Certains affirmaient que le docteur Xin avait franchi le cap de la folie et expérimentait désormais sur des sujets humains captifs, aidé de sa prêtresse Soyokaze, et que le soir, on pouvait entendre des bruits étranges provenant du château du docteur Xin, désormais inhabité. D’autres faisaient remarquer son étrange obsession avec les jeunes filles, en prenant comme exemple son choix de Verte pour le rôle de la seconde prêtresse. Des rumeurs embarrassantes entouraient également Yumil, l’assistant du docteur Xin, selon lesquelles il aurait secrètement évincé les autres candidats au poste d’assistant du maire en les intimidant et les poussant à quitter la ville. Et malgré le temps qui passait, les rumeurs ne disparaissaient pas. Au bout de quelques semaines, il y avait effectivement un attroupement de gens devant la mairie demandant des comptes aux autorités.
Jusqu’au moment où la situation devint politiquement intenable. Il fut donc organisé un procès public, qui devait servir à démontrer la bonne foi des dirigeants.
Au matin de l’ouverture, l’ambiance était plus que tendue.

XIN EOHP: C’est vraiment ridicule. Qu’on en finisse au plus vite, j’ai encore du travail, moi.
SOYOKAZE : C’est ça, dis-le plus fort encore, histoire qu’un imbécile dans la foule aie l’idée d’interpréter ça à charge contre toi.
VERTE : Mais pourquoi on est ici, au final ? Toujours pas compris pourquoi, moi.
YUMIL : Eh bah crois-moi, quand je lis le dossier de l’affaire tu veux pas la liste complète de ce qu’on nous reproche. J’ai arrêté de trouver ça drôle après les accusations d’égorgement de chatons. Ils méritent pas ça putain.
SOYOKAZE : Mais d’où t’as le dossier de l’affaire, toi ? Me dis pas que tu vas encore jouer les avocats ?
YUMIL: Et tu suggères qui d’autre ? Jon a toujours les mains pleines avec son projet Vridinix, Ridoo est trop mort de rire pour faire quoi que ce soit et de toutes façons tu voudrais pas de lui comme avocat *soyo hoche la tête malgré elle*, et on a encore le droit d’assurer notre propre défense en tant qu’accusés.
SOYOKAZE : Mmh. Par contre, qui va faire le juge, vu que Xin est accusé ?
YUMIL : Euuuuuuuuuuuh… Je te le dit tout de suite ou je te laisse la surprise et l’évanouissement pour le début du procès ?
XIN : Oh, ça va, Yumil, commence pas à faire un cirque, c’est pas comme si c’était Swann le juge non plus.
YUMIL :
XIN: … Sérieusement ?
YUMIL : Faudra me dire qui a eu l’idée lumineuse d’organiser un tirage au sort pour faire ça, aussi. Si on s’en sort, tu me promettras de faire respecter tes foutus verdicts et de lui infliger la sentence qu’il n’a pas eu depuis un an pour cette histoire de guitare. Ou tu te trouveras un autre assistant assez fou pour te suivre. Ça paiera pour le mauvais moment à venir.
VERTE : Attendez, on nous fait signe d’entrer, je crois qu’on va pouvoir commencer.
SOYOKAZE : Pas trop tôt. N’empêche, Swann quoi.

18 novembre 2016 – 10h00
Salle d’audience n°7

*blabla blabla*

SWANN : Salut à tous ! Tous ces gens, ça me rappelle quand je faisais des blagues pour le GN. Vous connaissez la blague du singe qui rentre dans un–
YUMIL : OUI. Tout le monde la connaît, et c’était déjà pas drôle la première fois que tu l’as faite, ça ne l’était pas non plus la dixième, et ça ne l’est toujours pas. Et si tu ne veux pas finir à calculer pi pour le restant de tes jours pour Frisé-ite aigue, tu prends ton travail au sérieux pour une fois, merci bien.
SENA : Ce sera surement la seule fois du procès mais je suis obligé d’appuyer la requête de la défense, je suis pas revenu de voyage pour participer à une volte-face circus live.
XIN EOHP : Pitié oui. Y a une bonne raison pour laquelle j’ai stoppé cette rubrique, c’est pas pour entendre ce genre de blagues carambar en plein tribunal.
SWANN : Bon, bon, okay, okay. Donc, euh, la séance est ouverte pour le procès de… Mais c’est qui l’accusé en fait ? Et pourquoi y a quatre personnes au banc de la défense ?
VERTE : Les accusés souhaitent assurer leur propre défense, votre honneur.
SWANN : Oh. Fallait le dire tout de suite. Et donc, vous êtes accusé de… De quoi, au fait, monsieur le procureur ?
SENA : ‘Tain ce juge, deux de tension. Comme la liste des malversations prendrait deux GN entiers à lister, on va s’en tenir aux grandes lignes : abus de pouvoir caractérisé pour divers objectifs, menaces à l’encontre des membres de la communauté, kidnapping et torture. L’accusation s’en tiendra principalement à prouver ces charges-ci.
SWANN : Hein ? Depuis quand ils ont fait tout ça eux ?
SENA : Bon, je peux appeler mon premier témoin ou vous aller poser des questions stupides toute la journée ?!
SWANN : Woh, calmos le toutou ! Ou j’te fais arrêter pour outrage à magistrat !
SENA : Vous allez arrêter un procureur ? Comment ?
SWANN : T’es sûr de vouloir parier ta carrière sur ça ?
SENA : Ça me fait mal de l’admettre, mais non.
JONROD (*dans l’audience*): Je rêve ou swann vient de remettre Sena à sa place ?
RIDOO : xD Putain oui xDDD merde, on a même pas commencé le procès et je suis déjà mort de rire

SENA : Bref. L’accusation souhaite appeler son premier témoin, j’ai nommé… Balexir !
SOYO : QUOI ?
YUMIL : Heh. Fallait s’y attendre. Il ouvre le procès en ramenant le linge sale de la dernière machine. C’est logique.
Balexir, une fois appelé à la barre, fit donc le récit de ces derniers mois qu’il avait passé, amnésique et manifestement exploité sans remords par le maire et son assistant. Quand il finit son histoire, au bord des larmes, toute la salle était silencieuse comme une tombe.
TOUS : …
SENA : Je n’ai pas réussi à contacter messieurs Kalkin et Basidi, hélas, pour obtenir leurs témoignages, mais j’ai amené avec moi quelques archives des débats publics de Gourdy Town pour vous rappeler que ce n’est pas la première fois que l’avocat de la défense ici présent a recours à ce genre de moyen pour se débarrasser des gens qui ne lui plaisent pas.
RIDOO : En même temps, y a pas de Basidi à Gourdy Town. Il voulait sans doute parler de Basibidi.
SOYOKAZE : Et voilà, c’est pour ça que je voulais pas vous filer ce foutu carnet ! C’est dégueulasse de prendre le pouvoir comme ça, même quand le maire actuel ne fait rien !
XIN EOPH : Attends un peu Soyo. C’est pas encore fini.
SENA : Ah, des aveux ! La défense aurait-elle encore quelque chose à ajouter ? Un contre-interrogatoire ?
XIN EOPH : … Non. Tout ce qui vient d’être dit est vrai.
SENA : Parfait ! Dois-je appeler mon témoin suivant ? Ou peut-on passer au verdict, peut-être ?
YUMIL : Navré, Sena, mais il se trouve que oui, j’ai quelque chose à ajouter. Trois, en fait.
SENA : Oh, épargne-nous les vieux drama dont tu raffoles, veux-tu, il y aura pas mal de boulot une fois que vous serez tous destitués. ‘Making Gourdy Town Great Again, comme dirait l’autre.
RIDOO : Oh pitié non. Ce procès vient quand même pas de se transformer en élection mairinienne …?
JONROD : En QUOI ?
RIDOO :Désolé, j’suis tellement accablé par cette phrase que j’en perds mon français.
YUMIL : Tout d’abord, j’aimerais appeler moi-même un témoin à la barre.
SENA : Oh, vraiment ? Et qui ça ?
YUMIL : La défense appelle à la barre l’ancien maire, Arty Zayox !
SOYOKAZE : Qu’est-ce que… Quoi ?
VERTE : Ah je suis pas la seule à pas comprendre ce qui se passe ?
XIN EOPH : Toi c’est normal. Soyo, quand je te disais que tu pourrais au moins m’écouter sur pourquoi je voulais renverser Arty.
RIDOO : Putain Yu’, je sais que j’ai déjà dû te dire que tu manquais d’audace, mais j’étais bourré à ce moment-là ! Et tout nu, aussi.
JONROD : …  J’suis content de pas être un programme informatique, j’aurais probablement crashé rien qu’en entendant ça.
SENA *un sourcil relevé* : Pardon, j’ai dû mal entendre. Vous appelez un des témoins que j’ai approché pour témoigner contre vous à la barre ?
YUMIL : Ouais, c’est bien ça.
Entra alors dans la salle l’ancien maire Arty Zayox,  qui, après avoir donné son nom et son absence de profession (temporaire espérons-le), fit le récit suivant :
ARTY : Ben, c’est relativement simple, en fait. Yumil et Xin m’ont approché en m’expliquant que Sena leur avait proposé de me discréditer en utilisant le vieux journal intime des admins pour qu’ils prennent sa place. Et eux ils m’ont proposé de jouer le jeu pour piéger Sena quand il ne manquerait pas d’essayer de renverser ceux qu’il avait laissé se salir les mains.
Ça avait l’air drôle, et vu la tournure des événements actuels, je regrette pas, putain. Sauf la partie vivre seul dans le château de Xin pour pas attirer les soupçons tout en restant en ville. J’ai dû faire peur à la moitié du village avec ces conneries. Mais sinon, j’suis content de plus avoir à m’occuper de tout ça putain. Et puis l’excitation du truc m’a rappelé les meilleurs moments de Person of Interest.
SOYO : Aaaaaaaaaaaaaah c’était de là que ça venait la rumeur des gens enfermés dans le château ?
VERTE : Vous voulez dire que c’est pas quelqu’un qui a trouvé un de mes livres satanistes là-bas et qui essayé d’invoquer la mort avec ?

SOYO&XIN :….Qu’est-ce que putain de quoi ?
YUMIL : Ahhhhhhhh putain maintenant que tu le dis c’est vrai qu’à une époque tu t’étais faite un cosplay de la grande faucheuse toi… Mais on digresse -ET NON SWANN , TU NE DIS PAS «GRAISSE» !
SWANN: Meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeh.
YUMIL : Bref. Moi, quand Xin m’a parlé de ça, j’ai vite compris que tu proposais pas ça dans un but désintéressé, Sena. J’ai toujours su que tu voulais la mairie. Mais je pensais quand même que tu ferais pas ça de manière aussi évidente et que tu trouverais quelqu’un pour faire l’accusation à ta place.
SENA : C’est ! Ce ! Je… ! Vous n’avez aucune preuve !
YUMIL : Ah tiens, c’était la 2e chose que j’avais à dire, j’ai avec moi des enregistrements audio où on t’entend clairement nous donner tes instructions pour renverser Arty. Hein, Xin ?
XIN EOHP : Je dois dire que ça fait longtemps que j’avais plus vu un plan aussi complexe pour rien. Le plan qui consiste à me rallier à ta cause pour dégager Arty, en nous faisant retrouver un carnet bourré de dossiers compromettants pour qu’on puisse prendre la mairie, que je devienne calife à la place du calife, jusqu’au moment où toi tu vas te servir de Balex pour révéler la manière dont le scandale a éclaté, m’accuser de violences mentales sur la personne de Balex pour tous nous jarter et prendre notre place, même la connaissance de Jean-François Copé du prix des pains au chocolat inspire plus confiance que ça.
Au passage, le plan d’impliquer balex et de lui faire effacer la mémoire était complètement tordu.
RIDOO : Tu comprends quelque chose à ce qu’il se passe ?
JONROD : Alors là, que dalle. Et pourtant j’avais compris le scénario de Metroid Other M.
YUMIL : Alors du coup, nous on a préféré prendre la solution simple de te laisser croire qu’on marchait, prévenir Arty en douce et exposer tes malversations au public. C’est qui le génie des plans, maintenant ?
SENA : Un plan qui vous a demandé d’effacer la mémoire de Balexir pour faire le sale boulot ! Vous croyez vraiment valoir mieux que moi pour avoir obéi juste pour me piéger ?
YUMIL :   Ah oui, justement, voilà la dernière chose que j’avais à dire. Balexir !
BALEXIR : Quoi ?
YUMIL : Orange is the New black, Pokémon, Game of thrones et Jeremstar, comme dirait le regretté Jean-Pierre Coffe, c’est de la merde !
BALEXIR : Répète un peu ça pour voir ? Attends, quoi ? Waaaaaaaaaaaaat?
YUMIL : C’est bon les gars, il a retrouvé la mémoire. Balexir, peux-tu nous dire si tu as ou non été forcé à prendre part à ce plan ?
BALEXIR : Woooooooh, non, en effet, j’étais d’accord pour jouer le jeu et servir d’appât à Sena. Mais plus jamais ça, sérieux. Vraiment trop déprimant de vivre en croyant qu’on a été jeté comme un vieux chiffon sale.
SENA : M-M-Mais QUOI ? D’où il était volontaire, lui ?
XIN EOPH : Cherche pas Sena, tu peux juste pas lutter contre ça. Le piège s’est déjà refermé.
SENA : Non ! Pas Encore ! Vous vous en tirerez pas en justifiant tout avec votre retournement de situation à deux balles ! Xin est toujours un inventeur fou qui menace la sécurité du village ! Et Yumil un connard qui écrase tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui !
YUMIL : Tiens, regardez qui parle, celui qui est coupable de ce dont il m’accuse et qui en plus n’hésite pas à trahir les gens qu’il utilise pour faire le boulot !
SENA : Tu ne fais que détourner la question ! Tu ne fais rien pour te disculper !
ARTY :
SENA : QUOI ENCORE ?
ARTY : Sena, faut arrêter, plus personne n’est derrière toi, là. Yumil a peut-être été dur avec certains membres, mais il n’a jamais fait que leur dire ce qu’il pensait de leurs arguments sans prendre de gants. Je connais encore suffisamment bien les lois de cette ville pour savoir que c’est pas interdit même si c’est pas très cool. Je vois pas à quel moment c’est comparable avec le fait de tenter de monter une partie du village contre son maire pour le renverser tout en ayant prévu de trahir ces gens-là, le tout à grands coup de scandales à deux balles et de malversations.
YUMIL : … Merci, Arty. Et d’ailleurs, Sena, il faut regarder la réalité en face : si les gens restent encore dans cette ville alors qu’elle est paumée en pleine cambrousse, c’est aussi pour les inventions débiles et loufoques de Xin. On se ferait bien chier sans lui.
XIN : Le « débile » était de trop, mais je vais quand même le prendre comme un compliment.
YUMIL : Au final, Sena, ce qui m’étonne le plus, c’est que t’aies vraiment cru qu’on allait suivre ton plan naze et trahir sans remords Balex et Arty en faveur d’un type qui passe même plus régulièrement ici. Pour savoir, *tu nous as pris pour qui, au juste ?* »
SENA : PUTAIN DE  BORDEL DE ZADSGZRQGSNFD !!!!!!!!!!
JONROD : Et de trois, monsieur le procureur. Je vous avais pourtant bien dit de prendre un abonnement, la dernière fois.
XIN EOPH : Yumil, tu viens sérieusement de détransformer et retransformer tes lunettes juste pour sortir cette punchline ?
YUMIL : T’avais qu’à pas me filer un gadget aussi classe. Bon, Votre Honneur, je pense que le verdict peut être rendu maintenant ?
SWANN : Attends quoi ? Tu veux être déclaré coupable?
*lourd silence*
SWANN : Bah quoi ?
SOYO : bon, vous savez quoi, je propose qu’on demande l’avis du public et qu’on en finisse. Vous me devez quelques explications, vous deux.

Verdict non coupable à l’unanimité, confettis, retour en salle d’attente.

RIDOO : Est-ce que je viens sérieusement de voir Verte incarcérer Sena ?
JONROD : Y a un truc qui va pas dans cette scène.
YUMIL : Faudra vous y faire les gars, Xin vient de la nommer procureur générale. Faut bien remplacer Sena. Et elle peut se montrer particulièrement convaincante quand elle prend la peine.
RIDOO : T’as l’air de parler par expérience…
YUMIL : Ah pas du tout. Mais j’me rappelle encore de la tête de psychopathe qu’elle s’entraînait à faire quand elle faisait son cosplay de Mort. C’était plus flippant que les meilleurs épisodes de YuGiOh ARC V.
SOYO : Alors c’est décidé, Arty ? Tu veux vraiment passer la main ?
ARTY : Ouais, j’ai furieusement besoin de passer à autre chose. Mais j’peux rester en retrait pour vous filer un coup de main à toi et Xin, le temps que vous trouviez vos marques.
SOYO : Comment ça, moi et xin ?
ARTY : Oui, on s’est dit que faire un triumvirat ce serait pas mal, pour éviter que quelqu’un essaie encore de s’accaparer tout le pouvoir.
SOYO : D’accord, mais pourquoi moi alors que j’ai rien à voir avec ça ? C’est Yumil, l’assistant de Xin, non ?
YUMIL :*en rigolant* Tu m’imagine maire, toi ? J’suis déjà du genre à avoir des démêlés avec la police pour violence verbale, j’ai aucune légitimité à prendre le rôle de responsable de l’ordre public. Et puis tu t’en sors mieux que moi pour forcer Xin à travailler.
ARTY : Bon, c’est pas tout ça, mais si on allait manger quelque part ? J’en ai marre des pastas box du château, j’ai l’impression de vivre comme Swann. C’est moi qui invite, pour une fois.
YUMIL : Grave ! Invite Balexir aussi ! On lui doit bien ça.
ARTY : Ça va faire un peu juste mais ok–
SOYO : Ouais, et jon aussi. Pour une fois que c’est pas lui qui paye pour tout le monde.
YUMIL : Oh oui, et ridoo aussi ! Ça fait longtemps qu’on a plus bu un verre au Sunlight !
RIDOO : Ça tombe bien, j’ai ENFIN retrouvé la clé de la cave.
ARTY : HEIN ?
XIN : En fait, invite tout le village tant qu’on y est, ce sera l’occasion de vraiment célébrer mon élection.
ARTY : (Pourquoi j’ai proposé ça moi… Enfin. Je suppose qu’il y aura qu’à taper dans les caisses de la mairie. Ce sera toujours plus utile que dépenser dans un Xinotron 10000 ou une autre abomination dont il a le secret.).

FIN.

Ecrit par Yumil, Balexir, Arty et Verte.
Illustré par Soyokaze

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s